La Pédagogie Perceptive

« La somato-psychopédagogie fait appel à une véritable « virtuosité introspective », grâce à laquelle la personne peut découvrir sa véritable place et participer pleinement à l’œuvre de sa vie. » Danis Bois

La Pédagogie Perceptive est une approche d’accompagnement de la personne, des groupes et des projets, reposant sur un ensemble de compétences professionnelles qui valorisent la place centrale du corps, du mouvement et de la perception dans les processus d’apprentissage, d’interaction et de changement des êtres humains.

La Pédagogie Perceptive vise l’enrichissement et l’épanouissement de la personne en lui apportant le sentiment d’un contentement intérieur, d’un bien-être profond.

La place du corps

La plupart du temps, le corps est abordé dans son «extériorité» ; tous les jours il doit répondre à des exigences et des rythmes qui valorisent sa fonctionnalité et son esthétique mais qui ne prêtent aucune attention à sa sensibilité.

Pourtant, la science (notamment la psychologie du développement et les neurosciences cognitives) met à jour son rôle central dans notre évolution : il est un «environnement interne» où se joue une écologie aussi importante pour notre vie que l’écologie de la planète. C’est à travers lui que nous existons, pensons, agissons, ressentons nos émotions ; c’est grâce à lui que nous sommes en lien avec notre environnement à chaque instant ; c’est en lui qu’émergent nos modes d’action, de pensée et même de création.

Ces fonctions corporelles représentent un potentiel de ressources dont les impacts sur la qualité de vie personnelle et professionnelle sont bien visibles dans de nombreux secteurs d’activité. Ce sont ces ressources et impacts que la Pédagogie Perceptive vous propose de développer et d’intégrer dans votre activité.

En pratique

La Pédagogie Perceptive repose sur cinq modalités pratiques : l’introspection, la gymnastique sensorielle, le toucher, la parole et l’écriture.

L’introspection sensorielle

La pratique de l’introspection favorise la désidentification émotionnelle, le calme, le recul, la solidité et l’équilibre face aux situations et événements extérieurs. Des recherches scientifiques en montrent l’efficacité dans le domaine du bien-être au travail et de la prévention des risques psychosociaux. Dans la Pédagogie Perceptive, l’introspection est «sensorielle» : cela signifie que l’attitude méditative s’ancre dans la dimension du ressenti, qui s’articule ensuite à la réflexion habituelle (plus cognitive), sur les projets, missions ou problématiques à accompagner.

La gymnastique sensorielle

C’est un travail gestuel dynamique, fait d’enchaînements de mouvements simples mais inhabituels effectués dans une lenteur relâchée. En développant la fluidité du geste et l’acuité de la présence, cette pratique permet de s’engager dans les actions de façon plus globale, moins coûteuse en énergie, plus présente, et avec davantage d’impact dans la communication.

Le toucher

Le toucher utilisé dans la Pédagogie Perceptive est un toucher de relation, un dialogue non verbal qui éveille à une sensibilité nouvelle et permet de prendre conscience de parties imperçues de son corps et de soi-même. Le corps devient ainsi progressivement un organe de perception à part entière, qu’il est possible de mettre en jeu dans ses actions professionnelles ou personnelles.

La parole

L’entretien pratiqué en Pédagogie Perceptive offre un espace pour valider les perceptions corporelles et les intégrer dans les procédures d’aide, d’accompagnement, de transmission pédagogique, de construction de projet, de management, etc., où la parole tient une place prépondérante.

L’écriture

La personne est invitée à tenir un Journal de bord relatant ses expériences en relation avec son vécu, au cours de la séance ou après celle-ci. Cette forme d’écriture est un support pour la personne et la dynamique d’accompagnement.

Pédagogie Perceptive